ozd.marie@gmail.com

Les Menstruations en mode zéro déchet

Aujourd’hui je vous écris un article un peu particulier car avec plusieurs blogueuses engagées pour l’environnement, nous avons lancé un carnaval d’articles qui a pour but de sensibiliser à l’écologie.Nous avons donc toutes écrit un article sur le thème du zéro d échet dans lequel on vous explique les conséquences et les solutions qui existent pour y remédier. (vidéo de présentation). Vous trouverez aussi un e-book regroupant toutes ces solutions ainsi que des liens vers tous les articles.

Les Règles

Encore un truc inventé pour embêter les femmes (en restant poli) mais à quoi ils ont pensé la haut sérieux ? Si j’avais pu participer à la création moi j’aurais voté pour la cigogne.

Bref depuis mes 14 ans elles reviennent chaque mois et je peux vous dire qu’on est pas toutes égales, que ce soit dans la douleur comme dans la durée.

Pour commencer, je vais vous parler dépenses

  • LE COÛT ECONOMIQUE DES RÈGLES

Tout d’abord je vais vous parler dépenses ; les règles, encore un truc inventé pour embêter les femmes (en restant poli) mais à quoi ils ont pensé là-haut sérieux ? Si j’avais pu participer à la création, moi j’aurais voté pour la cigogne.

Bref depuis mes 14 ans, elles reviennent chaque mois ! Et je peux vous dire qu’on n’est pas toutes égales que ce soit dans la douleur comme dans la durée.

Pour info, les règles commencent en moyenne à 13 ans et se terminent à 51 ans ; 39 ans de règles ! Soit environ 500 fois dans une vie, et une durée moyenne de 5 jours (avec mes 10 jours j’aurais bien aimé être dans la moyenne).

J’ai fait quelques recherches et j’ai eu beaucoup de mal à trouver des chiffres pour la France. J’ai juste trouvé un « calculateur » sur le site du journal le monde. J’ai pu constater qu’en 18 ans, j’ai dépensé 3803€ pour me procurer des protections hygiéniques jetables et des anti-douleurs.

Donc, premier constat, le coût des règles et ce qui en découle ! La précarité menstruelle, oui oui « précarité » pour les SDF, les étudiantes et les plus précaires. Bref avant même d’avoir parlé d’écologie, ce coût qui revient chaque mois pose un réel problème.

L’IMPACT DES  PROTECTIONS PERIODIQUES JETABLES SUR L’ENVIRONNEMENT:

 Au niveau de la fabrication :

  • Les tampons

Sont fait à base de coton qui demandent entre 7000 et 29000 litres d’eau pour la production d’un seul kilo mais aussi de rayonne, une soie artificielle obtenue par un mélange de pulpe de bois cassé dans des bains de soude caustique, qui représente une menace pour la vie aquatique et contamine les sols.

  • Les serviettes

Sont constituées presque totalement à base de pétrole (on en trouve quand même depuis récemment en coton bio et même compostable de la serviette à l’emballage, comme la marque Fava par exemple) bref je vais pas vous faire un dessin sur le pétrole, pas terrible niveau écologie. A tout ça s’ajoute bien sur les emballages, les emballages individuels et les applicateurs… donc avant même d’avoir été utilisées les protections jetables ont déjà fait des dégâts considérables.

Et alors après, uniquement en France, on jette 4,5 milliards de protections par ans, temps de dégradation estimé : 500 ans, sans tenir compte des matériaux utilisés qui contaminent les sols.

Pas vraiment folichon ce constat environnemental…

L’IMPACT DES PROTECTIONS PÉRIODIQUES JETABLES SUR LA SANTÉ

Aucune réglementation n’encadre les fabricants de protections périodiques jetables, alors la liste des ingrédients reste floue ou est incomplète.

On parle de produits qui touchent la partie la plus intime de notre corps, il y a des réglementations pour absolument tout mais là non ! Cherchez l’erreur.

« 60 millions de consommateurs » a fait des tests et a retrouvé, sur la plupart des protections jetables, des résidus de pesticides, de phtalates et même des traces d’insecticides donc des produits cancérigènes, perturbateurs endocriniens ou favorisant l’infertilité. Certains tampons perdent carrément une fibre responsable de démangeaisons, d’irritations ou de mycoses.

On retrouve également des additifs sur les serviettes et tampons parfumés, ce sont des produits allergisants et polluants donc il faut les fuir encore plus que les autres.

Un mauvais usage des tampons peut créer un syndrome du choc toxique, une sorte de staphylocoque doré qui une fois dans l’organisme, va s’attaquer à différents organes et plonger la personne touchée dans un état d’extrême faiblesse.

Certains produits menstruels comme le tampon ou la coupe menstruelle, entraînent la stagnation du sang dans le vagin.

A la base ce staphylocoque n’est pas dangereux mais porter un tampon de manière prolongée peut le bloquer au niveau du vagin.

A la longue, ces toxines dangereuses se multiplient, entrent dans la circulation sanguine et atteignent les organes. Cela rend la personne touchée très malade, pouvant dans certains cas tomber dans le coma et entraîner le décès. Ce syndrome est très rare mais fait des victimes chaque année.

Les protections périodiques jetables sont désormais les persona non grata de ma salle de bain.

LES ALTERNATIVES

Heureusement il existe des alternatives écologiques aux protections périodiques jetables. J’ai testé les différentes solutions qui s’offraient à moi, alors bien sûr c’est un retour personnel et ce qui me convient à moi ne sera pas la solution idéale pour d’autres mais au moins vous aurez la liste.

 LES ALTERNATIVE QUE JE N’AI PAS RETENUES

  •  LA CUP

Écologique et économique puisque sa durée de vie est de 10 ans , elle a plus de capacité qu’un tampon donc reste en place plus longtemps et respecte la flore vaginale, c’est pour cela que beaucoup de femmes ne jurent que par elle ; j’ai testé car plusieurs de mes copines en sont adeptes. 

Personnellement j’ai testé pendant plusieurs mois et je n’ai pas du tout réussi à m’y faire et puis j’ai toujours dans un coin de ma tête que le risque de syndrome de choc toxique et le même qu’avec un tampon !

  • LE FLUX INSTINCTIF LIBRE

Il nécessite une parfaite connaissance de son corps et une maitrise de son périnée. Il consiste à ne pas utiliser de protections hygiéniques et à contrôler son flux, donc clairement, j’en suis totalement incapable mais j’admire les femmes qui le pratique donc si il y en a parmi vous n’hésitez pas à en témoigner sous ce post car ça intéressera sûrement beaucoup de personnes.

LES ALTERNATIVE QUE J’ADORE

  •  LES CULOTTES MENSTRUELLES

J’ai testé plusieurs modèles de culottes menstruelles, bien sûr nous sommes toutes différentes alors ce retour est vraiment personnel, mais si vous avez comme moi un grand flux, j’ai retenu le shorty  grand flux de @moodz_underwear  ainsi que la culotte taille haute qui est également un modèle grand flux (si vous souhaitez tester vous pouvez utiliser le code MOODZMARIEZD 10% sur votre commande) c’est la douceur qu’il me fallait pendant mes règles et surtout le confort, pas de stress ni de sensation d’humidité, j’ai été tranquille le pire jour de mon cycle de 8h à 18h , ce que je trouve énorme, mon seul regret est de ne pas avoir commencé plus tôt, aujourd’hui je m’en sert principalement pour la nuit, c’est un tel confort que je ne pourrais désormais plus m’en passer.

Pour la journée je teste depuis 2 mois les culottes menstruelles de la marque @etalors c’est une vraie révélation, Céline la créatrice a réglé le problème principal des culottes menstruelles !!!

Un modèle avec des attaches sur les côtés, une vraie révolution, on peut désormais se changer, discrètement, hygiéniquement et facilement n’importe où, même en jean plus besoin de se déshabiller entièrement.

Pour ne rien gâcher à cette belle découverte, les culottes de Céline sont conçues et produite à Lyon avec des fins de rouleaux de production ce qui en fait des modèle 100% Français et éthique !!!

(Si vous souhaitez tester, 10% sur votre commande avec le code MARIE-ZD)

Je pense que l’idéal est d’avoir 4 culottes pour un cycle.

La durée de vie d’une culotte menstruelle est entre 3 et 5 ans, cela revient nettement plus cher que la cup mais c’est pour moi la meilleure alternative.

  • LES SERVIETTES HYGIÉNIQUES LAVABLES: 

J’utilise les serviettes de @cotonsauvage en tissus certifiés oeko-tex, il y a plusieurs tailles, c’est vraiment l’idéal pour moi en début et en fin de cycle, le modèle nuit est vraiment très confortable, je les utilise en complément de mes culottes menstruelles.

  •  L’ENTRETIEN DES PROTECTIONS MENSTRUELLES LAVABLES 

1- rincer à l’eau froide la lingerie jusqu’à ce que l’eau coule claire.

2- une fois ce prélavage terminé, deux solutions s’offrent à vous :

  • soit laver vos lingeries avec votre linge habituel en ne dépassant pas les 30 degrés
  • soit les laver à la main avec un savon adapté (pas de savon de Marseille qui encrasse les tissus techniques) c’est l’option que j’ai choisie, j’utilise le savon ménager fabriqué par mon savonnier @les_arts_du_savon (je ne les passe en machine qu’en fin de cycle)

3- faire sécher les lingeries menstruelles à l’air libre et à plat (surtout pas sur un chauffage ou au sèche linge)

Dernier petit conseil : la lingerie menstruelle étant fabriquée avec du coton Oeko tex les substances chimiques contenues dans les lessives du commerce détériorent plus rapidement les fibres ; j’utilise une lessive toute simple comme pour le reste de mon linge avec de l’eau et du savon noir, vous pouvez trouver la recette sur la page de @maison_minimaliste_zerodechet .

LIEN DE LA VIDEO DE PRESENTATION

https://drive.google.com/file/d/1_SGJLDd-ikrxkEDu_ml44W1K4gt3FfbC/view

LIENS DES ARTICLES

Daphnée – Positive n’ Green : http://positivengreen.com/blog/10-astuces-pour-faire-des-economies-deau/

Anaïs – Naturofeel : https://naturofeel.com/2020/05/13/battle-fond-de-teint-conventionnel-vs-ethique/

Célia – Madeinali : http://madeinali.fr/14-gestes-zero-dechet-a-adopter-facilement-au-quotidien/

Marine – Ekothropi : https://www.ekothropie.com/post/faire-ses-courses-en-vrac

Marie – Marie Objectif Zéro Déchet : https://marie-objectifzerodechet.fr/les-menstruations-en-mode-zero-dechet-le-cout-economique-des-regles

Nadia Sby : https://ahimsafr.us20.list-manage.com/subscribe?u=e0bc5bbe7b8c7e4eb53e86a6e&id=366b3e1472

Lilou- Move Your Earth : https://moveyourearth.wixsite.com/moveyourearth/post/6-d%C3%A9chets-%C3%A0-supprimer-facilement-de-votre-cuisine

Anne-Charlotte – Happy Chantilly : https://www.blog.happy-chantilly.com/le-slow-lifestyle-pour-proteger-notre-planete-et-etre-plus-heureux

Andréa – @bulledemarbre : https://www.bulledemarbre.com/single-post/2020/05/19/Mes-astuces-et-recettes-anti-gaspi-préférées-template-gratuit-planning-des-repas

Margot – @margot.guilbert | Bloomers.eco : https://bloomers.eco/guide-des-matieres-ecologiques-vs-conventionnelles

Morgane – Vivre au naturel : https://humanite2.com/pourquoi-les-recifs-coralliens-meurent-ils/

@hellopinkhead : https://cutt.ly/FyIwJEs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *